Echapée Portugaise

Comme chaque année à la même période je m’en vais découvrir un nouveau pays, un ailleurs. De quoi voir autre chose , se changer les idées. Cette année nous avons choisi le Portugal. Difficile de passer à coté en ce moment tellement ce pays est à la mode. Et à juste titre car c’est très beau.

Nous sommes partis 10 jours et grâce à notre voiture de location, parcouru pas mal de kilomètres pour faire de belles balades.

Dès notre arrivée à l’aéroport de Lisbonne nous avons filé vers Sintra.  A seulement 25 km de la capitale dans un massif montagneux, on a découvert une charmante ville avec de belles demeures et palais.

On avait fait le choix ( judicieux car superbe) d’une chambre d’hôtes un peu excentrée du centre ville très animée en journée.

 

Nous avons visité deux superbes propriétés,  entendons par propriété  palais et gigantesque parc dans Sintra même. Mais il y en a encore d’autres à voir. Peut être pour une prochaine escapade.

Le Palais da Pena, bizarrerie royale dressé au sommet du massif de Sintra, avec ses couleurs vives et chatoyantes, qui lui donne l’impression d’un gros gâteau en sucre ou d’un immense bonbon gélifié.

 

Quinta Da Regaleira; ce domaine est dans le centre de la ville, (mieux vaut s’y rendre à pied, car pas de parking…).Ce lieux est vraiment fantastique, une maison plus que bourgeoise dans un style neo-gotico-rococo-baroco et un parc avec des puits initiatiques, des souterrains ( lampe torche obligatoire) des labyrinthes. Trop biennnn…..!!!

Ce massif  très proche de la mer, cache une très joli côte.

Le  cap le plus à l’ouest du continent; Cabo de Roca, des plages superbes aux pieds de falaises vertigineuses comme celle d’Ursa, ou des petits village de pécheurs comme Azahnas do Mar.

Ensuite nous sommes partis vers le centre du pays. Quelques heures de route nous emmènent vers Evorà. Nous sommes maintenant dans la région de l’Alentejo. Evorà est une belle  petite ville qui se trouve au milieu de grandes étendues agricoles, qui renferme de beaux monuments à l’intérieur de ses remparts , une belle cathédrale ( c’est chouette de monter sur son toit), un couvent avec une chapelle des os (décevant à mettre dans la catégorie attrape touriste….) et des vestiges romains.

Apres une nuit à Evorà on a mis le cap vers l’Algarve; plein sud et nous sommes passé par Beja. Mignon mais sans plus, en tout cas à mon avis.

Puis toujours plus au sud nous nous sommes arrêté à Mértola, que l’on a adoré. Le village s’étire le long de la Guadiana, ce fleuve qui sert plus ou moins de frontière entre l’Espagne et le Portugal.

Très  anciennement peuplé on retrouve des vestiges de différentes périodes, une ancienne mosquée transformée en église, un château médiéval, des remparts, une zone archéologique…c’est vraiment une halte à faire. Nous sommes toujours dans l’Alentejo mais on va pas tarder à arriver en Algarve.

Notre premier point de chute dans le sud c’est Tavira, ou nous passons une nuit.

Ensuite après avoir visité Tavira nous continuons le long de la cote en découvrant de belles plages comme du coté de Corvoeiro.

 

On longera ainsi tout le sud du pays d’Est en Ouest en profitant de la douceur du climat  ce qui à mi novembre est toujours bon à prendre. Notre périple en Algarve s’achève à la pointe de Sagres au sud ouest du pays. Ce lieu est  bien connu des surfeurs et des amateurs de coucher de soleil.

Nous avons consacré nos deux derniers jours de vacances à découvrir Lisbonne. Ville dont on parle énormément en ce moment, et qui est en pleine mutation.

La ville est construite le long du Tage, sur 7 collines ( et oui comme à Rome) du coup on a utilisé tous les moyens de transports possibles afin de nous faciliter la vie, Trams, ascenseurs, funiculaires…En deux jours on a eut le temps de voir les principaux quartiers et monuments; et de goûter aux très très fameux Pasteis de Belem, qui vont être mon prochain défit culinaire. ( affaire à suivre sur le blog bien sur!)

On était pas très pressé de rentrer à la maison tellement les vacances étaient sympa et surtout on a encore plus envie d’y retourner ( non pas que pour les gâteaux… quoique!) pour faire le nord du pays.

 

Publicités